Permien supérieur

PermTébaga
Permien marin du Jebel Tébaga (NW de Médenine) sous la discordance vraconienne

Le Permien marin du Jebel Tebaga, situé à quelques kilomètres au NW de la ville de Médenine (Sud tunisien), correspond au seul affleurement du Paléozoïque (Primaire) connu en Tunisie. Cet unique affleurement du Permien marin dans le continent africain, était découvert et décrit en 1933 par E. Berkalof, M. Douville et M. Solignac puis par G. Mathieu (1949).

Le Jebel Tébaga correspond à une structure monoclinale qui pend de 30° à 40° vers le Sud, sous les calcaires discordants et sub-horizontaux de l’Albien supérieur (Vraconien). Cette structure qui est le résultat de la phase de plissement hercynien (Primaire), s’étend sensiblement Est-Ouest sur près de 13 km et sur une épaisseur de l’ordre de 1.500 m.

Cet affleurement facilement accessible par la route MC 104 reliant Médenine à Dkhilet Toujène, montre des calcaires zoogènes, des dolomies et quelques niveaux gréseux. Dans le détail, il correspond de bas en haut à la succession des termes lithologiques suivants :

1. Les Argiles d’Oum el Afia (30 m) qui forment le Jebel du même nom, situé entre Métameur et Toujane, correspondent à des argiles brunes et vertes à rares intercalations de grès ferrugineux et de calcaires dolomitiques à Fusulines. Il s’agit d’un bioherme mal stratifié et à fantôme de fossiles.

Fusilin
Neoschwagerina

2. Les Grès de Bateun Beni Zid (70 m) qui s’étendent entre Merbah el Oussif et Kef en Nsoura, correspondent à des alternances de marnes et de grès ferrugineux, de quartzites, de psammites, d’argiles et de calcaires à Fusilines  (Neoschwagerina craticulifera) et  des Crinoides. Cette série se poursuit vers le haut par des schistes rouges et verts à débris de végétaux et des pistes de vers.

PermCp.jpg
Coupe schématique du Permien du Jebel Tébaga
Crinoides
Crinoides

3. Le bioherme inférieur (80 m) (Newell et al., 1976) qui s’étend entre Merbah el Oussif et Kef en Nsoura, regroupe les grès de Baten Béni Zid et les «dolomies inférieures» qui constituent le flanc nord et la crête de Baten Béni Zid. Il s’agit de calcaires interstratifiés à petits biohermes lenticulaires, à fantômes de Brachiopodes, de Crinoides et de Spongiaires et qui supportent un complexe récifal de dolomie recristallisée.

4. Les calcaires et les marnes vert olive (250 m) d’entre les deux Tébaga ou de Merbah el Oussif, qui sont riches en Crinoïdes, Eponges et Polypiers.

5. Le bioherme du Jebel Saikha (100 m) (Newell et al., 1976), qui est séparé du bioherme supérieur par faille, correspond à des calcaires récifaux dolomitiques et des marnes lenticulaires surmontées par des alternances de marnes et de calcaires fossilifères à rares intercalations de grès. Les dolomies sont minéralisées en plomb, zinc et barytine. Les calcaires récifaux de la base contiennent des Bryozoaires, des Mollusques, des Crinoides, des Spongiaires et des Algues. Les alternances du sommet comportent de grandes Fusulines.

Trilo.jpg
Pseudophillipsia azzouzi
Trilobite
Timbre commémoratif

6. Le bioherme supérieur ou «dolomie supérieure» constitue la crête méridionale du Jebel Tébaga, au Sud de Merbeh el Oussif. Il correspond à des dolomies massives en bancs et des lentilles de calcaires et de dolomies. La partie supérieure correspond à des calcaires dolomitiques et à des lumachelles à Fusulines. C’est cette série qui a fourni l’unique spécimen de Trilobite (Pseudophillipsia azzouzi). Au dessus viennent des marnes à Mollusques, Oncholites et Brachiopodes.

7. Les marnes et les calcaires à « Bellerophon » qui ont livré des Neoschwagerines, des Céphalopodes, des Brachiopodes, des Gastéropodes, des Lamellibranches et des Algues.

8. Les grès de Chéguimi correspondent à la partie tout à fait sommitale de cet affleurement. Il s’agit de grès qui sont généralement assez grossiers et à stratifications entrecroisées. Vers le sommet de cette série, les intercalations argileuses sont gypseuses et les dolomies sont souvent cristallines. Ces intercalations argileuses sont riches en Hemiogordiopsis sp., Ammodiscus sp., Cornuspira, Ostracodes ainsi qu’en dents de poissons, en Gastéropodes, en radioles d’oursins, en Bryozoaires, Cœlentérés, Ophiures et des Algues. Certains calcaires sont extrêmement zoogènes et pétris de Fusulinidae (Dunbarula, Neoschwagerina, Yabeina,…), d’Hemigordiopsis renzi Reichel ou d’algues. Ils contiennent également des Ostracodes, Miliolidae, Ophtalmididae, ainsi que des débris de Crinoïdes, d’Algues encroûtantes, de Gastéropodes, Bryozoaires et de spicules de Spongiaires.

Le Permien du Jebel de Tebaga de Médenine est de faciès marin, peu profond, favorable au développement des organismes récifaux. Il constituerait ainsi, une phase régressive du cycle sédimentaire Permo-Carbonifère qui se poursuivra au Trias inférieur. Ce dernier se poursuivra en continuité de sédimentation avec le Permien.

Ce site a été proposé comme patrimoine géologique international : https://whc.unesco.org/fr/listesindicatives/6087/

Références bibliographiques

  • LAPPARENT (DE) A. F.- (1952).- Stratigraphie du Trias de la Jeffara (Extrême Sud tunisien) et Tripolitaine).- C. R. XIX° Cong. Géol. Int. d’Alger. Fsc. 21, pp. 129-134.
  • MEMMI L., BUROLLET P.F. et VITERBO I. (1986).- Lexique stratigraphique de la Tunisie. Première partie : Précambrien et Paléozoïque.- Notes du Service Géologique N° 53, 66 p.
  • BEN FERJANI A., BUROLLET P.F. et MEJRI F. (1990).- Petrolium Geology of Tunisia.- Mém. Entreprise Tunisiennes d’Activités Pétrolières.

Un commentaire sur « Permien supérieur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s