Le Crétacé supérieur en Tunisie

CretNrd.jpg
Crétacé supérieur du Nord de la Tunisie

Selon la charte stratigraphique internationale, la limite entre le Crétacé inférieur et le Crétacé supérieur correspond à la limite entre l’Aptien et l’Albien. Mais en Tunisie surtout centrale et méridionale, et au cours de l’Albien, des facteurs tectoniques ont été à l’origine de lacunes de sédimentation et d’une grande discordance majeure (M’Rabet, 1981 ; 1987). De ce fait, cette importante discontinuité a été ainsi prise comme limite entre le Crétacé inférieur et le Crétacé supérieur.

A l’échelle de tout le pays, le Crétacé supérieur débute généralement par la transgression de l’Albien supérieur qui se généralise au cour du Cénomanien supérieur et du Maastrichtien.

Dans l’Extrême Nord tunisien et dans la zone des nappes de charriages, le Crétacé supérieur est largement représenté dans les unités allochtones superposées des Unités KassebAdissa etAin Draham. Ainsi, dans l’Unité Adissa et non loin de la frontière algérienne, le Crétacé supérieur ou «Sénonien à Microbrèches» correspond à des argiles grises à microbrèches (Campanien-Maastrichtien) et à des calcaires argileux à blocs exotiques (Maastrichtien-Paléocène). Dans lUnité Ain Draham, le Crétacé supérieur correspond à des calcaires argileux (Campanien) et des alternances de marnes à boules jaunes (Maastrichtien-Paléocène). Dans l’Unité Kasseballochtone la plus méridionale et au niveau du barrage du même nom, le Crétacé supérieur correspond à des calcaires du Sénonien, qui occupent le cœur des structures anticlinales.

Différents termes de la Fm. Fahdène

Un peu plus au Sud et au niveau de l’emplacement de l’ancien sillon tunisien, le Crétacé supérieur correspond à une série marine profonde, riche en Ammonites, Echinides et en microfaune planctonique. Cette série marine englobe quatre unités principales :

– La Fm. Fahdène (Burollet, 1956) qui forme les collines du cœur de l’anticlinal de l’Oued Bahloul, au SE de Makthar et qui correspond à un faciès argilo-marneux, franchement marin et qui renferme des bancs repères de calcaires avec de nombreux Echinodermes et Céphalopodes. Cette série a été attribuée au Clansaeysien-Cénomanien.

Au sein de la Fm. Fahdène, au SE du plateau de la Gara (Ouest de Tajerouine) et au dessus de la Fm Hameima,Burollet (1956) a pu distinguer deux horizons repères de calcaires noirs durs à sublithographiques ou Mb. Allam et de calcaires noirs feuilletés riches en matière organique ou Mb. Mouelha qui ont été attribués à l’Albien moyen et supérieur.

– La Fm. ou Mb. Bahloul (Burollet, 1956) qui forme un léger ressaut dans la topographie entre les larges combes d’argiles des Fms. Fahdène et Aleg, s’étend largement au SE de Makthar et au Sud de Kessera. Cette série qui correspond à un calcaire feuilleté ou cartonné, de teinte foncée, dégage à la cassure, une odeur bitumineuse. La présence d’empreintes d’Ammonites applaties et de restes dePoissons à la surface des bancs, a permis d’attribuer à cette série riche en matière organique, au Cénomanien supérieur-Turonien basal (Robaszynski et al., 1990 ; Ben Haj Ali et al., 1994).

Fm. Zebbag
Fm. Zebbag

– La Fm. Zebbag (Burollet, 1956) correspond au dessus de la discontinuité du sommet de la Fm. Orbata entièrement érodée, à une épaisse série de calcaires, de calcaires dolomitiques, d’argiles et de gypses. Le Zebbag inférieur correspond à des dolomies et des calcaires massifs, le Zebbag moyen se poursuit par des argiles et des gypses à Gastéropodes, Pélécypodes, Oursins et Ostracodes dont la partie supérieure formée par des calcaires feuilletés correspond au Mb. Bahloul Le Zebbag supérieurou Mb. Gattar, correspond à des dolomies et des calcaires massifs. Cette formation dont les membres inférieur et supérieur relativement durs, forment des corniches séparées par des vallées occupées par le membre moyen relativement tendres, est attribuée à l’Albien supérieur, Cénomanien et Turonien basal à Coniacien.

– La Fm. Aleg (Burollet, 1956) correspond en Tunisie centrale, au dessus des calcaires fossilifères à Rudistes du sommet du Mb. Gattar, à une épaisse série d’argiles et de marnes, qui occupe de larges vallées, et des intercalations de calcaires organogènes massifs, qui forment quelques escarpements. Cette série est attribuée au Turonien à Campanien inférieur.

L’Aleg sl., comprend de bas en haut  :

– Le Mb. Annaba (Burollet, 1956) qui forme à 10 km au SW de Thala, la cote 1.211 m de Sif El Annaba, correspond au dessus des calcaires du sommet de la Fm. Bahloul, à des argiles et des marnes grises sombres, fossilifères avec des lits de calcaires. La présence Whiteinella aprica avec Heterohelix et Hedbergella delrioensis a permis d’attribuer cette série au Turonien inférieur (Mem. ETAP, 8B, p 73).

– Le Mb. Biréno (Burollet, 1956) qui forme au Jebel Chaambi, le point culminant le plus élevée de la Tunisie (1.439 m), correspond à des calcaires noduleux, des calcaires bioclastiques et graveleux, des calcaires oolithiques, des calcaires à Rudistes, des brèches et il se termine par un calcaire massif fin (Zagrarni et El Euchi, 1999). La présence d’Ammonites a permis d’attribuer cette série au Turonien inférieur à moyen.

– La Fm. Kef qui s’étend sous le synclinal de Dyr el Kef et à l’aval du barrage de l’Oued Mellègue, correspond à une série d’argiles et de marnes à intercalations de calcaires qui repose sur les calcaires feuilletés du sommet de la Fm. Bahloulet qui se termine sous les calcaires de la Fm. Abiod. La présence de Whiteinella aprica, Helvetotruncana helvetica, Marginotruncana schneegansi, Marginotruncana schneegansi, Dicarinella primitiva, Globotruncana stuartiGlt. ventricosa concavata, ou Glt. elevata, ont permis d’attribuer cette série au Turonien inférieur au Campanien inférieur.

La Fm. Abiod (Burollet, 1956) qui présente une persistance remarquable dans la morphologie de tout le pays, correspond à deux barres de calcaires massifs souvent crayeux blanchâtres (barre inférieure et barre supérieure) qui font relief et qui sont séparées par des alternances de marnes grises et de calcaires argileux (alternances moyennes) qui forment de larges combes. La barre inférieure correspond à des calcaires crayeux blancs à Pélécypodes, Oursins et Orbitoides. Les alternances moyennes correspondent à des marnes et des calcaires argileux. La barre supérieure correspond à des calcaires blancs crayeux à empreintes d’Inocérames et d’Echinodermes.

La coupe de la piste de Hammam Mellègue, située à quelques km au SW de la ville du Kef, qui a livré une riche faune de foraminifères planctoniques, a permis d’attribuer la Fm. Abiod au Campanien-Maastrichtien inférieur.

Ile de Kasserine

En Tunisie centrale et entre le sillon tunisien, qui s’étend vers le Nord et le bassin de Gafsa, situé vers le SW, apparaît l’Ile de Kasserine qui correspond à une entité paléogéographique élevée, relativement stable et qui s’est individualisée au cours du Crétacé supérieur.

Dans cette zone relativement haute, les dépôts sont caractérisés par d’importantes réductions d’épaisseurs et des lacunes de sédimentation. Ce môle central qui va rester émergé jusqu’à nos jours, se prolonge vers le Nord par des hauts fonds caractérisés par une sédimentation côtière très réduite.

– La Fm. Kébar (Khessibi, 1981) qui repose en discordance sur le sommet du Mb. Bou Laaba (Mb. inférieur de l’Orbata), correspond à des dépôts continentaux grossiers, des argiles rouges à paléosols, des brèches polygéniques ferruginisées et des calcaires lacustres à Ostracodes d’eau douce et des Characées. Par encadrement, cette série continentale a été attribuée à l’Aptien supérieur-Albien (Khessibi, 1976) et au Gargasien-Albien inférieur (M’Rabet, 1981).

Aux environs de Gafsa,  les géologues pétroliers ont pu définir de leur coté dans le Crétacé supérieur :

– La séquence du Selloum (Boltenhagen, 1985, p. 59), qui est limitée à sa base et à son sommet par deux surfaces durcies ferruginisées, correspond au Mb. inférieur du ZebbagDans cette série, Bismuth et al., (1981) ont pu distinguer deux ensembles carbonatés bioclastiques qui sont séparés par une combe argileuse. Cette séquence qui repose en discordance sur le sommet de la Fm. Orbata est attribuée au Vraconien.

– La séquence du Ben Younes (Boltenhagen, 1985, p. 62) qui correspond aux membres moyen et supérieur de la Fm. Zebbag est formée par un terme inférieur de marnes et d’argiles gypseuse et lumachelliques et un terme supérieur essentiellement carbonaté de calcaires bioclatiques à Rudistes, Huîtres, Gastéropodes et Echinodermes (Bismuth et al., 1981). Cette séquence qui se termine par la corniche dolomitique du Mb. Gattar, est attribuée au Cénomanien,.

– La séquence du Semmama qui pour Bismuth et al., (1981, p. 218), regroupe les marnes, les grès indurés et les argiles fossilifères et rognonneuses du Mb. Annaba (Turonien inférieur) et les calcaires oolithiques, à biostromes et à Rudistes du Mb. Biréno (Turonien moyen).

– La séquence du Douleb qui correspond à la partie supérieure de la Fm. Aleg (Turonien moyen et supérieur).

–  Le Mb. ou la séquence des anhydites de Beida (Boltenhagen et Mahjoub, 1974) qui apparaît au NW de Gafsa, correspond au membre inférieur de la Fm. Aleg. Il s’agit d’une série monotone d’anhydrites massives avec des bancs métriques de dolomies fines et de calcaires et qui se termine par des calcaires dolomitiques bioclatiques et récifaux à Rudistes et qui a été attribuée au Turonien.

– La Fm. Ain Drima (Regaya et al., 2001) qui apparaît au SW de Gafsa au niveau du bassin de Métlaoui en discordance sur la Fm. Douleb, correspond à la partie supérieure de la Fm. Aleg. Il s’agit d’argiles et de marnes à Brachiopodes, Echinides, Inocérames et des lumachelles à Ostréas qui a été attribuée par les Géologues du Projet de Cartographie du Sud Tunisien (ONM) au Santonien supérieur-Campanien inférieur.

Un peu plus au Sud, au niveau de la chaîne des Chotts,  le Crétacé supérieur correspond à certaines unités informelles locales, qui ont été définie dans le cadre du Projet de Cartographie Géologique du Sud Tunisien.

Dans l’Extrême Sud tunisien et au niveau de la plateforme saharienne, le Crétacé supérieur se poursuit au dessus du sommet du terme supérieur de la Fm. Merbeh el Asfer (ou Mb. Douiret), par une épaisse série argilo-carbonatée, de 70 à 300 m, qui souligne la plus grande transgression qu’a connue la marge nord du craton africain au cours de tout le Mésozoïque. Cette série comprend à sa base, la barre vraconienne (Mb. Radhouane), les alternances de marnes, de dolomies et de gypses du Cénomanien (Mb. Kerker)  et la barre cénomano-turonienne (Mb. Gattar). Les alternances à Knémicéras, qui dépassent pas vers le Sud, le môle de Tébaga, ont été attribuées à l’Albien moyen à supérieur, à sa base (Ben Youssef et al., 1985) et au Turonien à son sommet.

Cette importante série forme les grandes falaises de la limite orientale du plateau du Dahar qui pend légèrement vers l’Ouest et qui finit par disparaître sous les dunes du Grand Erg Oriental.

Sur le plan tectonique, le Crétacé supérieur est caractérisé par un calme orogénique relatif et par l’absence de tout apport détritique. Plus au Sud et au niveau de la plateforme saharienne, la transgression cénomanienne, qui a pu envahir de très vastes surfaces relativement plates, a pu déposer des séries épinéritiques à pénésalines très régulières et de faible épaisseur et qui ont été décrites sous des nominations locales.

Différents termes du Crétacé supérieur en Tunisie

Références bibliographiques

  • ABDELJAOUED S (1984).- Les encroûtements calcaires et dolomitiques du Sénonien inférieur situés dans la partie orientale de la chaîne nord des Chotts, en Tunisie méridionale.- Journée sur les nomenclatures et classifications stratigraphiques en Tunisie. Société des Sciences de la Terre, Tunis.
  • BARNABA P. F. (1965).- Studio stratigraphica sul Cretaceo della Tunisia meridionale.- Rev. Ital. Paleontol. Stratig., Milano, vol. 71, n° 3, pp. 883-922.
  • BEN FERJANI A., BUROLLET P.F. et MEJRI F. (1990).- Petrolium Geology of Tunisia.- Mém. N° 1. Entreprise Tunisiennes d’Activités Pétrolières, 194 p.
  • BEN HAJ ALI N., RAZGALLAH S., BEN HAJ ALI M. et KENNEDY J. (1994).- La formation Bahloul dans sa localité type : precisions stratigraphiques basées sur les Ammonites et les foraminifers planctoniques.- Notes du Serv. Géol. n° 60, pp. 35-86.
  • BISMUTH H., BOLTENHAGEN C., DONZE P., LEFEVRE F. et SAINT MARC P. (1981).- Le Crétacé moyen et supérieur du Jebel Semmama (Tunisie du centre Nord) : microstratigraphie et évolution sédimentologique.- Bull. Cent. Rech. Expl. Prod. Elf-Aquitaine, 5, 2, pp. 193-267.
  • BOLTENHAGEN C. (1985).- Les séquences de sédimentation du Crétacé moyen en Tunisie centrale.- Actes du 1° Cong. Nat. Sci. de la Terre, Tunis.- Ann. Mines et géol. n° 28, t. II, pp. 55-71.
  • BUROLLET P. F. (1956).- Contribution à l’étude géologique de la Tunisie centrale.- (Thèse es Sci., Paris).- Ann. Mines et Géol. N° 18, 345 p. XXII Pl.
  • BUROLLET P. F, DUMESTRE A., KEPPEL D. et SALVADOR (1952).- Unité stratigraphiques en Tunisie centrale.- XIX° Cong. Géol. Int. d’Alger, Fasc. 21, pp. 243-254.
  • BUSSON G. (1967).- Le Mésozoïque saharien. 1° partie, L’Extrême Sud tunisien, 1 vol.- Pub. C.R.Z.A. Géologie, Paris (CNRS).
  • FAKHRAOUI M., MAHJOUB K. (1994).- Notice Expicative de la feuille à 1/50.000° de Ksar Asker, 32 p.
  • FAKHRAOUI M., RABIA M. Ch., BEN YOUSSEF M. et ZARGOUNI F. (1994).- Notice Expl. de la feuille à 1/100.000° de Bir Rekeb, 37 p.
  • FOURNIE D. (1978).- Nomenclature lithostratigraphique des séries du crétacé supérieur au Tertiaire de Tunisie.- Bull. Cent. Rech. Explor.-Prod. Elf-Aquitaine. 2, 1, pp. 97-148, 18 figs.
  • GHANMI M., POTFAJ M., BEN YOUSSEF M et F. ZARGOUNI (1993).- Notice Explicative de la feuille à 1/100.000° d’Oglet Merteba, ,44 p.
  • GHANMI M., POTFAJ M., LOUHAICHI L. et MAMOU A. (1994).- Notice Explicative de la feuille à 1/100.000° de Kébili, 38 p.
  • MEJRI F., BUROLLET P. F. et BEN FERJANI A. (2006).- Petroleum Geology of Tunisia. A Renewed Synthesis.– Memoir ETAP, n° 22, 230 p.
  • M’RABET A., MEJRI F., BUROLLET P.F., MEMMI L et CHANDOUL H. (1995).- Recueil des coupes types de Tunisie : Crétacé.– Mém. ETAP, n° 8B, 123 p..
  • OUAJA M., FERRY S. BARALE G. et SRARFI D. (2002).- Faciès de dépôt du Jurassique et du Crétacé du bassin de Tataouine (Sud de la Tunisie).- Excursion organisée par le Service Géologique de la Tunisie et l’Association des Sédimentologistes Français.
  • ROUVIER H. (1985).- Géologie de l’Extrême Nord tunisien : tectoniques et paléogéographies superposées à l’extrémité orientale de la chaîne nord-maghrébine. (Thèse es Sci., Univ. P. et M. Curie, Paris).- Ann. des Mines et de la Géol., N° 29, 428 p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s