Le Pliocène marin en Tunisie

PortoFarna.jpg
Grès de la Fm. Porto Farina

Le Pliocène marin n’est identifié qu’à proximité de certaines côtes actuelles de la Tunisie, où il se présente souvent sous forme d’argiles bleues et de sables jaunes très coquilliers. Les meilleurs affleurements connus de ce système, sont cantonnés dans la région de Ghar el Milh et de Raf Raf (SE de Bizerte) et dans les environs de Nabeul-Hammamet et Menzel Témime (Cap Bon).

Dans le Nord du pays et dans les régions côtières sur la rive sud du Lac de Bizerte, dans la région de Ghar el Milh et de Raf Raf, après les dépôts molassiques  du Miocène supérieur du Gpe Méjerda, le Pliocène marin transgressif est représenté par les argiles de la  Fm. Raf Raf, à sa base, par une zone de transition ou Fm. Oued el Galaa, dans partie moyenne et par les grès de la Fm. Porto Farina, dans partie supérieure.

– Les argiles de la Fm. Raf Raf (Burollet, 1951), correspondent à une épaisse série de marnes grises, parfois brunes ou verdâtres, qui débute généralement par des conglomérats transgressifs au dessus d’un substratum varié et qui se termine par les premiers niveaux de sables et de grès de la base de la Fm. Oued el Galaa. Ces niveaux fossilifères sont riches en Gastéropodes, Scaphopodes et Pélécypodes et en microfaune planctonique caractéristique du Pliocène (Burollet, 1951, p. 44). Hooyberghs (1991) dans une étude détaillée de ces argiles, a pu reconnaître la zone  à Sphaeroidinellopsis à la base, la zone à Globorotalia margaritae au tiers inférieur et la zone à Globorotalia puncticulata du Zancleén, dans la partie supérieure.

– Les sables et les marnes de la Fm. Oued el Galaa introduite par Hooyberghs (1977, 1991) correspond aux dépôts de transition entre les Fms. Raf Raf et Porto Farina (Féki, 1975) et qui est définie sur le flanc nord du Jebel Kéchabta, sur la rive sud du Lac de Bizerte. Cette série, très riche en Gastéropodes et en Foraminifères planctoniques, correspond à une succession de bancs de sables gréseux jaunes et des marnes sableuses brunes ou grises contenant des niveaux de grès calcaires.

– Les Grès de Porto Farinadéfinis au Jebel Nador (Burollet et Berthe 1949, Burollet 1951), correspondent au dessus des derniers niveaux de grès calcaires du sommet de la Fm. Oued el Galaa, à une épaisse série détritique de grès calcaires ocres ou jaune clair, fossilifères, passant au sommet à des niveaux dunaires ou continentaux. L’âge est Plaisancien mais les couches terminales sont probablement du Villafranchien inférieur. A la localité type ils sont épais de 260 mètres.

Cette formation, surtout à sa partie inférieure, contient de nombreux fossiles dont des Pectinidéset autres Pelécypodes, des Gastéropodes, quelques oursins plats et par endroits d’abondants Scaphopodes avec Dentalium vulgare, D. novemcostatum et D. fossile.

Dans une étude détaillée de cette série, Hooyberghs (1991) a pu découvrir une riche microfaune planctonique des  zones à Globorotalia puncticulata, à Globorotalia bononiensis et à Globorotalia inflata qui indiquent le Plaisancien. Cette série est couverte par des sables dunaires et continentaux de la base du Quaternaire.

Dans la région de Nabeul-Hammamet, Colleuil (1976) a pu distingué dans le Pliocène marin de la région, quatre unités lithostratigraphiques, avec à la base, les Argiles des potiers et les Sables de Nabeul, équivalents à la partie inférieure des argiles de la Fm. Raf Raf. Les Argiles de Sidi Barka et les Grès de Hammamet au sommet, peuvent les équivalents de la Fm.Porto Farina .

– Les argiles des potiers (Colleuil, 1976) qui affleurent bien au niveau des anciennes carrières situées au Nord de la ville de Nabeul, correspondent au dessus des grès du sommet de la Fm. Oued el Bir, à des argiles plastiques de couleur gris clair à gris sombre et à patine bleue. Ces argiles sont riches en coquilles fragiles d’Amussium cristatumNucules, TellinesLamellibranches,Cœlentérés et des foraminifères planctoniques de Globorotalia margaritae primitiva, Gl. m. margaritae, Gl. m. aff. evoluta qui indiquent le Pliocène basal (Tabianien). Ces argiles passent vers le haut, au premiers niveaux des sables de Nabeul. 

–  Les sables de Nabeul (Colleuil, 1976) correspondent à des sables jaunes, à granulométrie variable, avec parfois des niveaux conglomératiques. Ces sables affleurent bien dans un ensemble de carrières situées au Sud de la route secondaire reliant Borj H’faidh à la route de Turki-Nabeul (Route des Chinois). Un niveau de sables jaunes grossiers non consolidés a livré une défense d’Eléphant(Stegodon), un crâne de Rhinocéros, des ossements de Siréniens, de Chéloniens et des vertèbres de poissons.

– Les argiles de Sidi Barka (Colleuil, 1976) correspondent à des argiles plastiques de couleur gris clair à gris sombre et à patine bleue qui affleurent bien aux fonds des vallées de l’Oued Mérazka et de l’Oued El Mélah, entre Nabeul et Hammamet.

Les premiers mètres de ces argiles gris-bleu ont fourni une association de Globorotalia margaritae evoluta avec Gl. Puncuticulata qui tndique le Plaisantien. Vers leur sommet, ces argiles passent à des sables et grès ocre-jaune de la base des grès d’HammametCes argiles passent vers le haut aux grès d’Hammamet.

– Les grès d’Hammamet (Colleuil (1976) attribués par les anciens auteurs au faciès Astien, reposent sur les argiles bleues de Sidi Barka et forment les reliefs qui culminent à 328 m au Jebel Rébaa El Ain et qui dominent vers le NE le Golfe d’Hammamet. Il s’agit de sables ocre-jaune fins, parfois argileux et contenant des bancs de grès plus ou moins indurés suivant leur teneur en calcaire.

Dans le reste de la Tunisie orientale et atlasique, le Miocène et le Pliocène sont parfois inséparables et sont regroupés dans le cycle Mio-Pliocène Continental ou Fm. Ségui.

– La Fm. Segui  (Burollet 1956) ou Mio-Pliocène continental qui s’’étend sur une large partie de la Tunisie orientale, débute par des conglomérats près des reliefs et se poursuit par des couches argilo-sableuses. Les sables sont généralement de couleur jaunâtres à beige et les argiles sont brun-rouge. Il s’agit essentiellement de dépôts de plaines d’inondation avec des chenaux sableux qui correspondent à une forte érosion des reliefs avec altération rubéfiante climatique.

La crise orogénique de la fin du Miocène, a contribué à la réactivation de l’érosion des reliefs ainsi créés et la production d’importante masses conglomératiques. Ces conglomérats, qui reposent en discordance sur divers terrains antérieurs, forment le terme supérieur de la Fm. Segui.

Les épaisseurs de la Fm. Segui sont très variables et elles oscillent généralement entre 0 et 500 mètres en Tunisie orientale avec une forte croissance au niveau des zone subsidentes : au Sud de Zeramedine (800 mètres), près de l’Axe Nord-Su (jusqu’à 1800 mètres).

Références bibliographiques

  • BESEME P. 1977.- Mise en évidence du Pliocène marin basal dans la région de Nabeul (Cap Bon). – Notes Serv. Geol. Tunis, N° 43, pp. 73-85.
  • BESEME P. ET KAMOUN Y. 1988.- Le Messinien marin de Ksour-Essaf (Sahel, Tunisie orientale). Une étude stratigraphique, sédimentologique et paléoécologique. – Rev. Sc. Ter 8, pp. 129-142.
  • BISMUTH H. 1973.- Stratigraphie du sondage Ketatna 1 (KEI). – Rapport interne SEREPT,  Tunis.
  • BIZON G., BUROLLET P.F. ET JELISEJEFF A. 1980 – Le Pliocène inférieur de Raf Raf (Tunisie Nord-orientale). Comparaison avec les séries de même âge observées en Espagne méridionale et dans les îles Ioniennes. 17ème Coll.intern.Afric.micropal. Tunis, 1974. – Ann. Mines et Géologie N° 28, t III, pp. 301-313.
  • BUROLLET P.F. 1951.- Etude géologique des bassins  mio-pliocènes du N.E. de la Tunisie. – Ann. Mines. Geol., Tunis, N° 7, 91 p
  • BUROLLET P.F. 1956.- Contribution à l’étude stratigraphique de la Tunisie centrale. – Ann. Mines. Geol. N° 18, 352 p. Tunis.
  • BUROLLET P.F. et BERTHE D. 1949.- Etude géologique de la région Messefetine-Kechabta- Ras el Djebel. – Archives ined. SEREPT.
  • COLLEUIL B. 1976.- Etude stratigraphique et néotectonique des Formations néogènes et  Quaternaire de la région Nabeul-Hammamet (Cap Bon, Tunisie).-  Thèse inédite, Nice, 94 p.
  • DURAND-DELGA J.M. 1956  a – Sur les formations miocènes de l’Archipel de la Galite. Evolution de l’Archipel de la Galite au Néogène et au Quaternaire. – C. R.  Acad. Sc. t. 243, pp. 389-392.
  • DURAND-DELGA J.M. 1956  b – L’évolution de la Galite au Néogène et au Quaternaire. – C.R. Acad. Sc. t. 243, pp. 507-509.
  • FEKI M. 1970.- Paléoécologie du Pliocène marin au Nord de la Tunisie.- Thèse Dr. Sc. Paris VI. 362 p. 2 vol.
  • GAALOUL N. 1995.- Les événements siliciclastiques du Néogène du Sahel de la Tunisie : palynologie et   biosédimentologie. – Thèse Univ. Tunis.
  • HOOYBERGHS H.J.F. 1977.-  Stratigraphie van de oligo-Mio en Pliocène afzettigen in bret N.E van Tunesie, met een Bijzondere studie van de planktonische Foraminiferen. – Thèse Katholische Univ. Te Leuven. Vol. 1.
  • HOOYBERGHS H.J.F. 1991.-  Contribution à l’étude des foraminifers planctoniques du Pliocène du NE de la Tunisie. – Notes Serv. Geol. Tun. N° 58. pp. 43-98.
  • HOOYBERGHS H.J.F. 1995.- Synthèse sur la stratigraphie de l’Oligocène, Miocène et Pliocène de Tunisie. – Notes Serv.Geol.Tun. N° 61. pp. 63-72.
  • HOOYBERGHS H.J.F. et BENSALEM H. 1999.- Messinian planctonic foraminiferal, biostratigraphy of the Beni Khiar formation (Cap Bon, Tunisia).- Notes Serv. Geol. Tun. N° 66. pp. 125-135.
  • JEDDI  R.S. 1993.- Dynamique des environnements marginaux littoraux et continentaux au cours du Miocène inférieur et moyen en Tunisie atlasique centrale. – Thèse Dr. Université de Pau. 360 p.
  • JEDDI R.S., KARBACHI S. et EL MAHERSSI Ch. 2004.- Miocène play in Eastern Tunisia. – Field trip guide book. ETAP Mem. N° 20.
  • KAMOUN Y., HOOYBERGHS H.J.F., BEN YOUSSEF M., ZOUARI H. et GAALOUL N. 2001.- Signature de la transgression du Messinien inférieur en Tunisie orientale. Coupe de l’Oued Macera. – Notes Serv. Geol. Tunisie, N° 68, pp. 5-14.
  • MAHJOUB M.N., KHESSIBI M. et LARIDI-OUAZZA L. 1989.- Découverte de conglomérats et galets granitiques dans les grès du Groupe Oum Douil au Cap Bon. Proposition d’un modèle sédimentologique du Miocène moyen dans le N.E. de la Tunisie. – Actes 2èmes Journées de Géologie appliquée. ETAP pp. 369-394.
  • MEJRI F., BUROLLET P.F. et BEN FERJANI A. 2006.- A remewed Synthesis. Petroleum geology of Tunisia.- ETAP Mem. N° 22, 229 p.
  • REKHISS F. 1985 (1987).- Les roches intrusives miocènes de la Galite. – Notes  Serv. Geol. Tunisie. N° 51. Travaux de Geol. Tunisienne N° 16. pp. 177-196.
  • ROBINSON P. et  BLACK C.C. 1981 (1985).- Vertebrates localities and faunas from the Neogene of Tunisia.- Actes 1er Cong. Nat. Sc. de la Terre. 1981. VI, pp. 253-261.
  • ROUVIER H. 1977.- Géologie de l’Extrême Nord tunisien. Tectoniques et paléogéographies superposées à l’extrémité orientale de la chaîne nord-maghrébine. – Thèse Dr.sc. Univ. P. et Marie Curie, Paris. 703 p.
  • SOLIGNAC M. 1927.- Etude géologique de la Tunisie septentrionale. – Dir.gen.Trav.Publ. Tunis,756 p.
  • SOLIGNAC M. 1931.- Le Pontien dans le Sud tunisien. – Ann. Univ. Lyon. Nouv. sér. f. 48, pp. 1-42.
  • YAICH C. 1986.- Interprétation tectono-sédimentaire de la Formation Fortuna : exemple de deux systèmes deltaïques superposés (Oligocène-Miocène inférieur de Tunisie septentrionale). – Rev. Sc. de la Terre, Tunis. V. 4, pp. 79-86.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s