Le Jurassique de la Tunisie du Nord

139
Massif jurassique du Jebel Zaghouan (Dorsale tunisienne)

En Tunisie, les affleurements du Jurassiques sont bien développés aussi bien dans le Nord du pays que le long et de part et d’autre de la Dorsale tunisienne. Ces affleurements constituent l’essentiel de l’ossature de cet élément orographique majeur ainsi que les autres massifs de moindre importance.

Dans le NW tunisien et au niveau de la carrière romaine de Kef el Agab, situé à quelques km à l’Ouest de Jendouba, au dessus des dolomies à cargneules du Trias, le Jurassique inférieur (Lias), correspond aux marbres de Chemtou.

Chemmt
Ancienne carrière des marbres de Chemtou

Ces marbres jaunes et roses, ou « gialo numidicum », étaient utilisés  dans la construction et dans la décoration des prestigieux édifices romains autour du bassin méditerranéen antique. 

Plus à l’Est et au niveau du flanc nord du Jebel Ichkeul, situé à l’Ouest de Bizerte et au dessus des dolomies du Trias, le Lias inférieur correspond à une puissante série de calcaires métamorphiques en bancs épais, séparés par des interlits argileux (100 m) et qui étaient exploités comme marbres blancs de l’Ichkeul. Le reste de la série se poursuit par  300 m de calcaires noirs en bancs métriques, très durs, riches en pyrites et en laminations algaires.

'Ichkll
Ancienne carrière des marbres de l’Ichkeul

Dans les environs nord de Tunis et non loin de Jedeida, le Jebel Maiana montre des affleurements jurassiques qui correspondent de bas en haut (Khessibi, 1967) à : la Fm. Séroula argiles métamorphisées, à boules carbonatées et des grès turbiditiques lenticulaires, la Fm. Hamada : alternances de calcaires en plaquettes, des radiolarites rubanées, de fines turbidites, à des bancs de cherts à Apticus et la Fm. Maiana : alternances de calcaires compacts recristallisés, marmoréens, de marnes et de calciturbidites. La présence de Bélemnites, d’Ammonites, de Radiolaires et de Calpionelles dans cette succession, indique un âge qui englobe l’Oxfordien, le Kimméridgien et le Tithonien.

Toujours dans le Nord et non loin de Mejez el Bab, au Jebel Chaabane, Pini et Salaj (1969) ont pu décrire en contact anormal avec le Trias, une série de calcaires sublithographiques qui débute par de gros bancs pseudo-noduleux à bréchiques et qui se termine par des argiles. L’association d’Ammonites (Apticus), de Saccocoma, de Calpionelles et de Bélemnites indique un âge qui englobe le Bajocien et l’Oxfordien (Soussi, 2002, p. 106).

JurMjzNBkd.jpg
Jurassique du Jebel Chaabane (Mejez el Bab, Ph. N. Boukadi)

Au niveau de la Dorsale tunisienne, élément orographique majeur du paysage tunisien, le Jurassique constitue l’essentiel de l’ossature des massifs des Jebels Bou Kornine (576 m), Ressas (795 m), Zaghouan (1.295 m), Jebels Kohol (680 m), Kef Azeiz (678 m), Bint Saidane (818 m), Fkirine (985 m) et Zaress (626 m) et qui sont limités sur leur rebord oriental par le grand accident de Zaghouan. 

Dans ces reliefs qui se détachent bien dans la morphologie du pays, le Jurassique débute par les calcaires massifs du Lias, se poursuit par les calcaires à silex et les calcaires laminés du Dogger et se termine par les calcaires argileux et les marnes du Malm. Localement apparaissent des faciès récifaux de plateforme carbonatée.

De part et d’autre de la Dorsale, le Jurassique constitue également d’autres massifs de moindre importance et qui s’étendent plus à l’Est, comme le petit dôme d’Hammam Zriba, les Jebels Garci, Mdheker et Hammam Jédidi, et plus à l’Ouest, comme les Jebel Oust, Béni Klab, Rouas et Bou Kornine (Pont du Fahs) et Aziz.

Les changements lithologiques majeurs dans la série jurassique de ces différents massifs, ont amené les auteurs à définir et à adopter certaines unités lithostratigraphiques, à caractère très local et qui appartiennent à différents domaines paléogéographiques.

Le Lias (Jurassique inférieur) qui correspond à des calcaires massifs puissants très fossilifères, constitue l’essentiel de l’ossature des Jebels Bou Kornine (Hammam-Lif), Ressas, Zaghouan, Azeiz-Kohol, Fkirine-Bent Saidane et Zaress. Dans cette puissante série carbonatée, les auteurs ont pu distinguee les unités lithostratigraphiques suivantes :

* La Fm. Oust (Biely et Rakus, 1970) correspond au niveau de la carrière du Jebel Oust, à une puissante série de calcaires bioclastiques massifs, parfois siliceux, riches en Dasycladales, en foraminifères benthiques (Involutina liassica), des oolithes et des birds eyes et des dolomies, avec souvent des fentes de dessiccation à la surface des bancs. Cette masse carbonatée qui correspond à sa base aux dolomies du Mb. Fkirine (Rhétien) et à son sommet, aux calcaires du Mb. Oust ss., a été attribuée à l’Hettangien-Lotharingien inférieur.

Oust (2).jpg
Jurassique de la carrière du Jebel Oust

* La Fm. Stah (Fauré et Peybernes, 1986) qui forme la partie supérieure de la falaise liasique, correspond au niveau de la mine de fluorine, situé au col des vents du Jebel Zaghouan, à un ensemble de gros bancs de calcaires organo-détritiques et glauconieux qui sont souvent séparés par des surfaces érosives, encroûtées et à enduits phosphatés ou ferrugineux. La présence d’une association de Brachiopodes, d’Ammonites, de Bélemnites et de Pélécypodes, permet d’attribuer cette série au Carixien à Domérien (Rakus et Biely, 1970).

* La Fm. Zaghouan (Fauré et Peybernes, 1986), qui a été décrite déjà par Castany (1955),  correspond au dessus d’une discontinuité franche du sommet de la Fm. Oust, à une épaisse série de calcaires massifs, lités, très durs et riches en silex. Ces calcaires qui ont livré des Ammonites et des Bélemnites, ont été attribués au Lotharingien ? à Carixien inférieur et moyen (Rakus et Guex, 2002).

Dans sa charte lithostratigraphique des séries jurassiques de la dorsale, Soussi (2002, p. 115), regroupe les Fms. Oust, Stah, Zaghouan, Chaabet el Attaris, Kef el Orma, Bent Saidane, Zaress, Fahs, Béni Kleb et Ressas dans le grand Gpe. Zaghouan.

Le Dogger (Jurassique moyen) se poursuit par :

* La Fm. Kef el Orma (Fauré et Peybernes, 1986) a été également décrite par Castany (1955). Elle correspond au Jebel Zaghouan (piste de Bou Gobrine au poste optique), à une série de calcaires gris massifs, en bancs décimétriques à métriques, pseudo-noduleux, riches en Ammonites, Bélemnites et Zoophycos. Cette série qui s’enrichit vers son sommet en nodules de silex, a été attribuée au Toarcien – Aalénien – Bajocien (Soussi, 2002, p. 108). .

* La Fm. Bent Saidane (Peybernes, 1992) est décrite déjà par Mencik et al., (1978) au niveau de la crête 468 m du massif du même nom. Elle correspond à des calcaires marneux à courts filaments et à Radiolaires et à des calcaires noduleux à prédominance de marnes grises. La présence de Stephanoceras sp. et de Calamites sp. a permis d’attribuer cette série au Bajocien-Bathonien-Callovien.

* La Fm. Bou Kornine (Bonnefous, 1972) regroupe les marno-calcaires de la Fm. Stah(Domérien-Toarcien) et les calcaires gris lités de la Fm. Kef el Orma (Bajocien). Pour Peybernes (1992) cette série qui affleure très localement sur la route qui mène du chalet vert au poste optique du Jebel Zaghouan, correspond à une épaisse série marno-calcaires englobant deux épisodes bréchiques remaniant des olistolithes liasiques.

BouKrnine.jpg
Massif du Jebel Boukornine (Elément NW de la Dorsale tunisienne)

Le Malm (Jurassique supérieur) correspond au :

AmmRsso
Ammonite du faciès Ammonitico-Rosso

Faciès Ammonitico Rosso qui désigne un faciès à aspect noduleux particulier du Jurassique méditerranéen, généralement de couleur rouge et qui est riche en Ammonites. En Tunisie, ce faciès correspond à des calcaires argileux, pseudo-noduleux rougeâtres, parfois d’aspect bréchique, à longs filaments, à grands Radiolaires, Protoglobigérines, Ammonites dont Apticus, ainsi que des Nautilus, des Belemnites, des Lamellibranche, des sections de Gastéropodes et des Brachiopodes. Ces associations permettent d’attribuer au faciès Ammonitico Rosso un âge qui s’étend entre le Callovien supérieur et le Kimméridgien inférieur.

Ce faciès affleure largement dans les massifs des Jebels Bou Kornine (Hammam-Lif), Ressas, Fkirine et Zaress, ainsi que dans les autres massifs de moindre importance des Jebels Oust, Bou Kornine (Fahs), Rouas et Béni Kleb. Le faciès Ammonitico Rosso trouve son équivalent dans la Fm. Zaress.

* La Fm. Zaress (Peybernes (1992) est décrite déjà par Castany (1955) et elle correspond à des marnes rouges à nodules et de calcaires bioturbés noduleux à pseudo-noduleux décimétriques à métriques. Ces niveaux qui sont riches en Ammonites, Globigérines et Echinodermes, ont été attribués au Callovien-Oxfordien (Soussi, 2002, p. 111) à Kimméridgien inférieur (Balusseau et Cariou, 1983).

* La Fm. Fahs (Soussi, 2002, p. 111) correspond au Jebel Bou Kornine du Fahs, à une épaisse série de bancs de calcaires décimétriques, très laminés, durs, siliceux et riches en dendrites d’oxyde de fer et de manganèse. Ces calcaires très riches en Radiolaires, alternent avec des pélites blanches ou rouges et à toucher soyeux. Par encadrement, cette série pourrait être attribuée au Callovo-Oxfordien.

* La Fm. Ressas (Rakus, 1973) définie au sommet du Jurassique, correspond à des calcaires récifaux massifs, en gros bancs et de calcaires oolithiques et bioclastiques à Foraminifères benthiques, Algues et débris de Rudistes et des rognons de silex. Cette série qui est attribuée en grande partie au Kimméridgien-Tithonien, peut arriver à son sommet au Berriasien (Base du Crétacé).

ResssMassif du Jebel Ressas (Elément médian de la Dorsale tunisienne)

* La Fm. Béni Kleb (Peybernes, 1992) et qui repose sur le sommet du faciès Ammonitico-Rosso (ou son équivalent la Fm. Zaress), correspond à une série qui débute par des calcaires gris fins pseudo-noduleux, à aspect microbréchique et à Saccocoma et qui se poursuit par des calcaires gris fins en bancs lités et qui alternent avec des argiles vertes. Cette série qui est attribuée au Kimméridgien-Tithonien, peut atteindre vers son sommet le Berriasien de la base de la Fm. Mcherga.

Références bibliographiques

  • BALUSSEAU B. et CARIOU E (1982).- Sur l’âge des séries du Jrassique moyen et supérieur du Jebel Zaress (Tunisie).- Géobios, n° 16, 1, pp. 117-123.
  • BIELY A. (1969).- Bajocien sous lithofaciès «ammonitico rosso» au Jebel Zaghouan.- Notes du Serv. Géol. n° 30, pp. 11-16.
  • BIELY A. et RAKUS M. (1969).- Sur l’âge de la base de l’«ammonitico rosso» dans la Dorsale tunisienne.- Notes du Serv. Géol. n° 31, pp. 37-39.
  • BIELY A. et RAKUS M. (1972).- Remarques stratigraphiques sur le Toarcien au Jebel Zaghouan.- Sur l’âge de la base de l’«ammonitico rosso» dans la Dorsale tunisienne.- Notes du Serv. Géol. n° 40, pp. 95-101.
  • BONNEFOUS J. (1972).- Contribution à l’étude stratigraphique et micropaléontologique du Jurassique de Tunisie (Tunisie septentrionale et centrale, Sahel, Zone des Chotts).- Thèse Doct. Es. Sc. Nat. Paris VI, 3 vol., 398 p, 96 figs., 110 pl..
  • BUROLLET P. F. (1956).- Contribution à l’étude géologique de la Tunisie centrale.- (Thèse es Sci., Paris).- Ann. Mines et Géol. N° 18, 345 p. XXII Pl.
  • BUROLLET P. F, DUMESTRE A., KEPPEL D. et SALVADOR (1952).- Unité stratigraphiques en Tunisie centrale.- XIX° Cong. Géol. Int. d’Alger, Fasc. 21, pp. 243-254.
  • CASTANY G. (1951).- Etude géologique de l’Atlas tunisien oriental.- (Thèse es Sci. Paris).- Ann. Mines et Géol., n° 8, 632 p. 27 Pl. photos et 30 Pl. H.T.
  • CASTANY G. (1955).- Les extrusions jurassiques en Tunisie.- Ann. Mines et Géol., n° 14, 71 p. 11 Pl.
  • CHANDOUL H., BUROLLET P. F., BEN FERJANI A. et MEMMI L. (1993).- Recueil des coupes types de Tunisie : 1. Trias et Jurassique.- Mém. ETAP, n° 4, 95 p.
  • GHARBI K. (1987).- Caractérisations sédimentologiques des faciès noduleux rouges d’âge callovo-oxfordien de Tunisie.- 8° IAS, Tunis, pp. 250-251.
  • GHARBI K. (1989).- Les calcaires noduleux du Malm de la Dorsale et de l’Axe Nord-Sud de Tunisie : Biostratigraphie et Typologie.- Thèse de 3° cycle, Tunis, 210 p., 9 pls.
  • GHARBI K. (1999).- Relation stratigraphique de l’ensemble de la microfaune des faciès Ammonitico rosso de Tunisie nord-orientale et centrale et de celle des Ammonites : rôle de l’hydrothermalisme.- Notes du Serv. Géol. n° 65, pp. 5-18.
  • KAMOUN F., BEN YOUSSEF M. et PEYBERNES B. (1995).- Stratigraphie séquentielle des séries jurassiques syn-rift (formations Oust, Zaghouan, Staa et Kef el Orma) de la Dorsale tunisienne.– Notes Serv. Géol. de Tunisie, n° 61, pp. 5-17.
  • KHESSIBI M. (1967).- Etude stratigraphique et structurale de Jedeida-Beauvoir(Tunisie).-D.E.S. Univ. Paris, 80 p.
  • MEJRI F., BUROLLET P. F. et BEN FERJANI A. (2006).- Petroleum Geology of Tunisia. A Renewed Synthesis.– Memoir ETAP, n° 22, 230 p.
  • PINI S. et SALAJ. J. (1969).- Découverte du Jurassique à l’Ouest de Mejez el Bab (Tunisie septentrionale).- Notes du Srv. Géol. n° 31, pp. 25-35.
  • RAKUS M. et BIELY A. (1970).- Stratigraphie du Lias dans la Dorsale tunisienne.- Notes du Serv. Géol. n° 3, pp. 45-64.
  • RAKUS M. (1983).- Le Jurassique du Jebel Ressas (Tunisie septentrionale).- Liv. Jub. M. Solignac, Ann. Mines et Géol. n° 26, pp. 13è-147.
  • RAKUS M. et GUEX J. (2002).- Les Ammonites du Jurassique inférieur et moyen de la Dorsale tunisienne.- Mém. de Géologie (Lausanne), n° 39, 217 p., 109 Figs et 33 Pls.
  • SOUSSI M. (2002).- Le Jurassique de la Tunisie atlasique : Stratigraphie, dynamique sédimentaire, paléogéographie et in térêt pétrolier.- Doc. Lab. Géol. Lyon, n° 157, 2002, 363 p. 156 figs., 45 pl.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s