Plateau de Kessera

– Le plateau de Kessera, sur lequel est bâti l’ancien village du même nom, s’étend largement entre la route de Makthar-Kairouan et celle de Siliana-Kairouan. Il s’agit d’un vaste plateau, en dôme anticlinorial, dont la surface est profondément affectée par une karstification par les eaux météoriques superficielles et dont les abords en falaises, sont formés par des calcaires noduleux à grandes Nummulites (Yprésien) qui reposent en faible discordance angulaire sur les calcaires du Crétacé supérieur.

 

Sans oublier bien évidemment ses célèbres escaliers colorés, taillés dans le roc.

 

 

Forteresse naturelle en soi, ce village berbère, avec sa position stratégique en altitude dominant les plaines alentours et la présence de sources d’eau naturelles, qui en ont fait un lieu stratégique pour les civilisations qui se sont succédées dans la région, est aussi connu, tant pour son architecture avec ses constructions en pierres sèches, taillées à la force des poignets, qui lui donnent un cachet spécifique et l’intègrent totalement à son environnement de paysages rocheux, que pour son urbanisme avec ses chemins sinueux taillés en pierre qui datent de l’époque antique avec son célèbre escalier dit « el draj » qui mène à la « bhira » constituant par ailleurs un emblème du village sculpté dans le roc et dont les contremarches sont « colorées » depuis peu par des motifs berbères.
On trouve encore des inscriptions puniques et latines sur les pierres des murs des maisons.
Émergeant des profondeurs d’une faille dans la falaise, au travers des rochers du village, coule une source naturelle d’eau claire dite « aïn soltane », dont le ruissellement se traduit par une symphonie musicale.
La beauté des panoramas à perte de vue sur les champs et des paysages d’une nature sauvage conjugués à l’absence totale de pollution, invitent au voyage et procurent une véritable cure d’oxygénation, un vrai sanatorium comme le veut la légende de Kesra.
Un musée implanté depuis 2009, au cœur du vieux village à proximité de ce qui reste de la citadelle d’époque byzantine, traite des traditions populaires, de la vie quotidienne, du travail artisanal féminin, des us et coutumes en matière de rites et de cérémonies, des bijoux et de leur symbolique.
On peut y voir entre autres objets, une « gùja ou tabùna » four traditionnel servant à préparer le pain, des jarres et des gargoulettes en argile, une outre en peau de chèvre (chekwa), servant à la préparation du petit lait, des matériaux relatifs à la toison des moutons, d’autres servant à affiner la laine, pour la confection du burnous et de la kachabia (manteau à capuchon)…….

Ensuite on a pris la route vers le village de Kesra qui n’est pas loin. Le village de Kesra est le plus haut de la Tunisie, vu qu’il se trouve à 1100 mètres d’altitude. Concernant Kesra…c’est un autre monde. Un monde où le temps a oublié s’écouler et la vie se déroule d’après autres traditions.  Kesra est magnifique ! Une architecture qui rappelle des Ksour de Chenini et Douiret, des panoramas qui coupent le souffle, des enfants curieux et des chemins taillés en pierre.  Une randonnée qui nous a fait découvrir un village dont on ne connaissait pas. A Kesra on a pris aussi le déjeuner…mais quel déjeuner !   Assis sur un tapis berbère, à la terrasse du musée de Kesra qui offre un magnifique panorama vers la forêt, en savourant les plats préparés par les femmes du village : salade mechouia, tabouna chaude, des bricks et un fabuleux couscous à l’agneau. On aurait du manger tout cela avant la randonnée !  L’après midi nous sommes partis vers Sousse avec un arrêt à la médina de Kairouan pour prendre un café au coucher du soleil. C’était une expérience fantastique à répéter !

Situation : Le plateau de Kessera (Centre-Ouest de la Tunisie, Gouvernorat de Siliana) est situé à 175 km au SO de Tunis et à 20 km au Sud de Makthar. Ce plateau qui s’étend largement entre la route de Makthar-Kairouan et celle de Siliana-Kairouan, culmine à 1100.

Le village de Kessera, considéré comme le plus haut village en Tunisie, occupe une place stratégique est plaqué contre les falaises abruptes de ce plateau et domine les larges plaines avoisinantes.

Géologie : Il s’agit d’un vaste plateau de calcaires éocènes dont la surface est profondément affectée par une karstification par les eaux météoriques superficielles et dont les abords en falaises, sont formés par des calcaires noduleux à grandes Nummulites (Yprésien). Ces calcaires reposent en faible discordance angulaire sur les calcaires et les argiles du Crétacé supérieur.

Sur le plan structural, il s’agit d’un vaste dôme anticlinorial

Kessera En Tunisie centre-nord, le plateau de Kessera, sur lequel repose l’ancien village du même nom, s’étend largement entre la route de Makthar-Kairouan et celle de Siliana-Kairouan. Il s’agit d’un vaste plateau qui culmine à 1.185 m et dont la surface pierreuse et ondulée est de l’ordre de 25 km². Les abords en falaises de ce plateau, sont formés par des calcaires éocènes à Nummulites qui reposent en faible discordance angulaire sur les calcaires du Crétacé supérieur. D’une épaisseur moyenne de l’ordre de 20 à 35 m, sous l’effet de la karstification, ces calcaires passent à des épaisseurs de l’ordre de 7 m. Dans le détail, cette série qui débute par des calcaires noduleux, se termine par des bancs stratiformes de calcaires très riches en grandes Nummulites. Ces calcaires, qui forment un vaste dôme anticlinorial ondulé, sont affectés par deux familles de failles N 80 et N 165 et dont les rejets sont de l’ordre de 15 à 20 mètres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s